Compétition apnée départementale 13 – Aix en Provence – DYN & 16x25m

Nous sommes le 16 décembre 2018 et je reprends la compétition après un mondial AIDA en Juin et mon premier 200m DYN. Il s’est passé beaucoup de choses depuis. J’ai repris la saison en autodidacte, c’est à dire sans coach.

C’est la reprise, à la maison !

C’est une sensation étrange pour moi qui a toujours été coaché depuis que je fais de la compétition en apnée. Cette saison je n’ai pas repris la nage avec palmes car mes objectifs ne correspondent plus. Par contre j’ai repris l’apnée statique, à l’entraînement tout du moins. Je m’oriente plus sur un travail lié à ma tolérance hypoxique que technique de nage cette saison, nous verrons en Juin les résultats.

Toujours est-il que j’ai repris l’entraînement sérieusement et que cette compétition à Aix en Provence est un très bon test de 1er trimestre d’entraînement sans pression. C’est une échéance départementale et donc non qualificative pour les championnats de France. Également, en début de saison c’est toujours intéressant de travailler sa tolérance au CO2 par du travail hypercapnique. On ne peut pas dire que ce type de travail me motive outre mesure. Par contre, un objectif, ça me motive toujours! Par conséquent, j’ai décidé de m’inscrire au 16x25m de cette même compétition pour me booster à m’entraîner dans ce sens.

Le DYN

La journée commence par l’épreuve du DYN, coté supporters, j’ai ma future femme Zoée 🙂 et mon père qui a fait un crochet par Aix en Provence suite à un déplacement professionnel. La compétition s’annonce bien ! En effet, j’ai été malade pendant 2 semaines et cela fait une semaine que semaine je vais mieux. Il y a deux semaines, j’ai du abandonner un 16x25m à l’entraînement à cause de ma toux…

Revenons à la compétition. Je reprend un protocole de préparation entre ce que j’ai fais l’an dernier et mes adaptations pour les mondiaux. Au final, je comprime toute ma séquence de préparation car les plannings ont été affichés très tard. L’adaptation au nouveau règlement de compétition est intéressante également, car il faut émarger plusieurs fois désormais. Je suis en tenue, au bord du bassin et je ventile. Mon ange gardien est Thierry Petillot, un apnéiste avec qui je m’entraîne quotidiennement, c’est chouette de pouvoir jouer à domicile. Top départ ! Je m’immerge. Je suis bien, les premières sensations sont très bonnes. Depuis ma syncope de Foix l’an dernier, j’ai décidé de ne plus nager si mon intuition de départ est mauvaise. Bref, tout va bien, je nage, je suis dans mon ondule, je réfléchis assez peu, je profite du paysage :-). 65m, qui voilà ? c’est l’envie de respirer, j’essaye de rester relâché et de maintenir mon rythme, l’envie monte, je tourne au 75m et j’ai un peu les idées noires qui arrivent ? En es-tu capable ? Est-ce le bon jour ? J’essaye de faire taire le petit diablotin qui est sur mon épaule et je tourne au 100m. Les virages s’enchaînent (c’est un bassin de 25m) et je m’en lasse, j’ai l’impression d’être coupé dans ma nage dès qu’elle se (re)met en place.

virage des 125m

Virage des 125m, je viens de perdre le compte… suis-je déjà à 175m ? On se calme Romain, connexion aux sensations, aux jambes notamment, qui sont un bon indicateur. Vu mon état lactique, c’est bien le mur des 150m qui approche, ne nous emballons pas. Virage et concentration, écoute, vigilance, je nage mais c’est moins net, je me relâche une dernière fois, touche le mur (175m) et sort. Je ventile, bloque, ventile, bloque, ça tremblote un chouillat, mais je suis là, tout va bien. Je viens de valider 175m en bassin de 25m, c’est chouette, le mental est là, le corps aussi, nous sommes en décembre, c’est top !

Thierry Petillot en sécurité surface

Le 16x25m

Je mange un bout, je discute, boit un mate, je suis content. Le 16×25: qui vient c’est vraiment du bonus et du fun, mais avec sérieux ! Pour l’occaze j’ai fais venir Théo Reverbel un des nageurs avec palme avec qui j’ai beaucoup échangé la saison dernière. C’est quelqu’un qui connaît les courses et la compétition qui y est associée. J’ai même le droit de nager dans une combinaison de ouf que son frère Gabin m’a donné. Coté palme, un autre monopalmiste aixois Wolfgang, m’a prêté une palme un peu plus dure que la mienne afin de pouvoir un peu appuyer sur les 25m. Coté matos et coach, on est au top ! Maintenant il va falloir rester fort mentalement après mon raté à l’entraînement à cause de ma toux.

L’échauffement se passe bien, les sensations sont bonnes, même si la combi me comprime fort ! Au moins je n’aurais pas de difficulté à expirer :-).

échauffement du 16x25m en combinaison de nage

3,2,1 c’est parti ! Bon j’avoue j’ai hyperventilé comme un fou la minute avant le départ. C’est parti, je nage à mon rythme, et je vois Alain partir devant. Ok, si il nage plus vite, je vais pas me cramer à la première longueur, on verra plus tard. A la sortie, c’est quelques secondes pour respirer, rapidement, et repartir. Globalement, je suis bien, je suis relâché et l’envie de respirer monte très peu. C’est assez constant sur les 8 premières longueurs. D’ailleurs, je m’endors sur ma nage visiblement car je nage en 17/18sec au lieu de 15/16sec, mais les départs sont tenus. A la 9ème longueur, Théo me réveille et je revois enfin Alain, je me demande si il n’a pas 2 longueurs d’avance. J’accélère donc un peu et à la sortie de la 12ème longueur j’entends brièvement du bruit dans le public. Je capte à ce moment que Alain à coté de moi, n’a pas 2 longueurs d’avance, mais que nous sommes au même niveau. Mon état physique est bon, je décide de commencer à appuyer sérieusement sur ma palme, la saison de travail avec Oleg l’an dernier paye très vite et je reprends à Alain mon écart sur 2 longueurs. La quinzième longueur nous partons en même temps et j’ai encore assez de jus pour sprinter, je passe devant. Enfin, la dernière récupération est vraiment express et je repars en sprint. Je finis premier, ça c’est chouette, mais mieux, j’explose mon objectif. Je prévoyais un 5min30 et je sors 5min08, c’est génial ! On est loin du 6min11 de Boulogne il y a 3 ans.

Je suis vraiment content de cette journée ! Que du positif ! De l’envie créée sur le 16x25m, l’envie d’aller un peu plus loin et voir si je peux casser les 5min avec ce niveau de relâchement ! Je rechausse la palme au Puy en Velay en février ! J’y serais également pour concourir en brasse. A bientôt les amis ! et merci à mes sponsors Plombs et lestages Chabaud et Salvimar France.

Tout les membres du PPA (Plongée Pays d’Aix) présent à cette compétition, en compétiteur ou en staff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *