Compétition nage avec palmes FFESSM – Toulouse

En voilà un article atypique les amis !

Cette fois-ci, ce n’est pas un débriefing de compétition d’apnée, mais de nage avec palmes.

Cela fait maintenant 6 mois que je suis installé sur Aix-en-Provence et que j’ai le privilège de nager dans le groupe élite du PAN  section nage avec palmes (Pays d’Aix Natation) sous la houlette de Oleg Pudov. Ma motivation à progresser en technique d’ondulation m’a amené dans ce groupe de jeunes nageuses et nageurs. Ce week-end s’est déroulé ma première compétition de nage avec palmes à Toulouse, récit!

toulouse

Intro : Pourquoi une compétition de nage avec palmes ?

Raison 1 : 100m sprint, annulé

Cette saison je me prépare dans 3 disciplines, dynamique monopalme, dynamique sans palmes et 100m sprint. Les aléas du calendrier de compétition apnée ont fait que mon 100m sprint du 18 Mars a été annulé. De ce fait, pas de possibilité de valider un temps cette saison. Ma volonté de montrer ma progression en vitesse pure en monopalme m’a amené à me présenter sur une discipline similaire en nage avec palmes : le 50m sprint apnée. Ainsi je valide un temps intermédiaire prouvant la progression et le travail accompli ces 6 derniers mois.

Raison 2 : Penser à autre chose

Pour celles et ceux qui suivent ce blog, ma dernière compétition à Foix ne s’est pas déroulé exactement comme je l’avais prévu. J’avais besoin de me retrouver dans l’eau sur des sensations différentes et très plaisantes. Étant amoureux de la glisse et du sprint, une compétition de nage avec palmes était toute indiquée.

Raison 3 : Parce que la nage avec palmes au PAN c’est trop cool !

Et ouais, j’avais également besoin de me retrouver dans une ambiance de groupe. Je n’ai pas été déçu !! Le PAN s’est déplacé en bus avec une vingtaine de nageuses et nageurs ainsi que les parents en supporters ! Du vrai bonheur de nager pour ce groupe et d’encourager les copains avec qui je partage 3 soirées chaque semaine.

PAN

Samedi 14 avril : 50m apnée

Nous y voilà, Piscine Léo Lagrange à Toulouse. L’ambiance est bien différente de l’apnée, cela ressemble plus à de la natation ou de l’athlétisme qu’à l’ambiance zen d’une compétition apnée. Ce week-end, je nage 4 courses : Le 50m apnée, le 100m surface, le 50m surface, le 100m immersion.

Je démarre par celle que j’attends le plus, le 50m apnée. Cela tombe bien, je suis frais, je vais pouvoir tout donner. C’est occasion également de réellement tester ma monopalme de sprint fraîchement sortie de l’atelier d’Oleg.

Le protocole de départ est bien différent de l’apnée et aujourd’hui mon seul objectif est de rester dans les clous et éviter la disqualification pour non respect d’un règlement que je connais encore très mal.

Présentation sur le plot, encouragements des copains ! Le bip de départ retenti, plus le temps de penser, il faut partir ! Dès l’entrée dans l’eau, j’envoie, j’appuie, au maximum, je pense mal à la remontée de ma palme, mais j’appuie. La profondeur de la piscine augmente sur toute la longueur du bassin et le piège est de suivre le fond. Je pense à me stabiliser, à remonter un peu, et j’appuie encore, cela va vite, c’est une seule longueur. Le T de l’arrivée approche et je remonte, remonte, je sors un peu tôt, disons vers 48m, trop tôt, je tape la plaque et boum 17.42sec au 50m.  C’est super ! L’an passé sur ma performance en 100m speed, je vire au 50m en 19.2. Certes sur le 100m sprint apnée il n’y a pas le plongeon mais quand même, joli temps. Donc grosse grosse progression de validée en compétition sur du sprint monopalme. Merci Oleg !

Dimanche 15 avril matin : 100m surface

Après une soirée très sympathique ou j’ai pu transmettre des clefs de récupération issues du yoga à certains nageurs, nous repartons à la piscine.

Ce n’est plus la première fois, je connais la procédure maintenant. C’est échauffement, se couvrir, rester au chaud, se sécher, enfiler la combinaison qui comprime les muscles, se présenter en chambre d’appel, ne pas oublier son savon pour chausser la mono, se présenter au plot, et en avant !

Objectif ce matin sur ce 100m surface, réussir parfaitement les 2 périodes d’apnée de ce 100m, c’est à dire les 2 coulées de 15m maximum de la course.

Je plonge, je pars fort, très fort ! je me sens bien, coulée numéro 1 de 15m, nickel, maintenant il faut appuyer sur la palme en surface, bien respirer dans le tuba et continuer à appuyer. 50m, virage, bon il y a encore du travail à ce niveau, mais j’envoie sous l’eau, et les 15m sont parcourus. Me voilà à 65m, et là c’est la panne d’essence, les 35 derniers mètres sont difficiles, l’ondulation se dégrade, j’appuie de plus en plus avec les cuisses et j’avance de moins en moins. Je touche la plaque, 44.6sec. Ce sont des temps sur lesquels je n’ai pas encore trop de référence. Je reste sur mes ressentis et puis continue de sourire :-). 20.65 au premier 50m, c’est cool, après forcément, la fin était plus dur, mais cela motive pour la suite. La bonne nouvelle ? Je vais nager le relai 4x100m cette après midi ! Trop cool ! J’aime le travail d’équipe !

Dimanche 15 avril après-midi : 50m surface

Après le 50m apnée, le 100m surface, mélangeons le tout et hop je vous propose le 50m surface. Bon ben là, mauvais calcul de timing, je traîne à enfiler la combi et j’arrive un peu à la bourre dans la chambre d’appel, bravo…

Du coup un peu moins concentré mais toujours aussi motivé. Les encouragements résonnent à travers le bonnet et je suis de nouveau sur le plot. Je commence à vraiment aimer ces départs qui ressemblent à du Manaudou aux jeux olympiques ! Tout a été un peu vite et je n’ai pas vraiment d’objectif sur cette course, en résumé, on continue à tout donner. Plongeon, le tuba reste en place, parfait ! On envoie, bon ben comme j’ai précipité un peu tout, j’oublie qu’il faut être dehors à 15m (fin de la coulée), on remonte Romain, allez on remonte. Qui dit sortie d’eau trop brutale dit perte de vitesse. En résumé je fais sauvez Willy. Je termine la course en 19.45sec. Je suis content, il y a encore plein de choses à travailler et c’est top ! Dans ma tête, une petite voix me dit quand même que c’est plus sympa sous l’eau qu’en surface…voyons voir la prochaine épreuve.

Dimanche 15 avril après-midi : 100m immersion

Alors là c’est un peu plus technique. Oui, je parcoure 100m sous l’eau à l’aide d’une mini bouteille d’air que je tiens à bout de bras devant moi. Pour tout dire, c’est carrément nouveau. J’ai fais 3 essais rapidement à l’entraînement cette semaine et puis hop en avant, on verra bien 🙂 Découverte, découverte.

Quelques essais de plongeons et de culbutes avec ce nouvel outil durant l’échauffement et me voilà fin prêt….On peut pas dire que je sois super à l’aise avec ce bloc devant mes bras.

Présentation au plot de départ, objectif : valider la performance, il y a trop de nouveautés pour chercher quoi que ce soit d’autre. Bippp ! Plouff ! C’est parti. Je respire, je suis sous l’eau, j’ondule, je vais vite, c’est génial. Je cherche la position idéale des poignets pour trouver la glisse. Pas évident, je m’y reprends à plusieurs reprises, je suis bien dans cette nage, et j’en oublie un peu de pousser fort. J’arrive aux 50m, attention, remontée vers la surface pour préparer la culbute. J’envoie la bouteille le plus fort possible et son inertie m’aide à tourner et vriller. Même si la technique est à revoir, c’est stylé comme geste :-). Je repars, fais attention à ne pas m’enfoncer en profondeur au retour et j’appuie. Je touche le mur : 40.67. Trop bien je suis vraiment content, tellement de nouveautés et bim 40.67, c’est vraiment trop cool ! Un bon signe de victoire dans l’eau à l’affichage du temps, et je sors de la piscine. Pour sortir de la piscine je dois traverser les autres lignes d’eau. Et là, surprise, je regarde à gauche et je vois une bouteille arriver, un des concurrents n’était pas encore arrivé…Je l’évite de justesse, surtout que je ne suis pas super à l’aise avec la bouteille et la monopalme dure. Je frôle la disqualification sur cette erreur mais finalement le temps sera validé, ouf (note pour plus tard, rester dans sa ligne un peu plus longtemps).

Dimanche 15 avril après-midi : relai 4x100m

Bon comme si j’avais encore de l’énergie dans les cannes, je rempile sur le 4x100m. Là c’est un peu différent, on nage à 4 du club, trop stylé encore une fois (oui c’était un week-end très stylé). Il y a 2 autres relais du PAN sur les 4 lignes d’eau, le PAN en force quoi. Je pars 2ème, donne tout ce qu’il me reste et nous validons le 3ème temps sur les 4 relais alignés. 3min00 et 28 petits centièmes. Je fais 1 seconde de plus que le matin : 45.83sec. Merci les copains pour ce partage, c’était trop top !

Conclusion

Et bien ça va beaucoup mieux ! L’énergie dépensée et reçue à cette compétition a été énorme et m’a fait le plus grand bien. Je valide un très beau 17.42sec au 50m apnée, synonyme d’une forte progression en sprint pur en apnée là ou l’an dernier je nageais 2 secondes de plus au 50m. La saison prochaine sera très intéressante d’un point de vu sprint apnée je vous préviens ! Surtout que j’ai bien apprécié le 100 immersion et que la marge de progression est énorme. Le déplacement avec le PAN était vraiment top, une organisation en club qui change de l’autonomie nécessaire pour les déplacements aux compétitions apnée.

Je vous dis maintenant rendez-vous à Montluçon pour les championnats de France apnée les 12 et 13 Mai ! Merci aux copains Toulousains d’être passés me voir et merci au PAN de m’avoir adopté si vite, ça fait chaud au cœur ! Et pour finir, allez le PAN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *