Stage lâcher-prise en apnée ASANUTT – Chango Diving

Dans le cadre de mon BPJEPS apnée, j’ai eu à organiser un événement atypique au sein de l’entreprise ou j’étais en stage. Étant ancien cadre supérieur dans l’informatique et apnéiste, j’ai pu observer comment la pratique de ce sport a modifié ma manière de travailler en entreprise. J’ai voulu utiliser cette opportunité pour mettre en place le premier stage : « lâcher-prise en apnée » chez Chango Diving.

En voici le récit

lâcher-prise en apnée

Introduction

Pour cette première édition, nous avons choisi d’ouvrir ce stage aux anciens de mon école d’ingénieurs. Ceux-ci sont représentés par une association : l’ASANUTT. Au vu des délais d’organisation, il a semblé plus simple de passer par un réseau existant plutôt que de démarcher une nouvelle clientèle.

Le stage s’est déroulé sur le week-end prolongé de l’ascension et a duré 2,5 jours. Nous avons accueilli un groupe de 7 personnes venant de toute la France. Ils étaient tous non pratiquants de l’apnée dont un plongeur bouteille et un des stagiaires avait peur de l’eau.

Le groupe était donc à la hauteur du challenge que je m’étais fixé.

Jeudi 25 Mai : Briefing

Tout le monde est arrivé la veille au soir du début du stage. Cela m’a permis de faire le briefing dans une ambiance conviviale autour d’un verre.

briefing

Tout le monde se pose beaucoup de questions et le moment du briefing est là pour rassurer. J’expose le cadre, le planning du week-end, répond aux questions et explique le matériel qui sera utilisé. La peur est une émotion qui est générée face à l’inconnu, ce type de briefing permet de mieux anticiper ce qui va se passer et atténue ce phénomène.

Vendredi 26 Mai : C’est parti pour le lâcher-prise !

Rendez-vous à 8h pour une séance d’apnée statique. C’est la découverte des premiers éléments matériels (combinaison et masque). Nous pratiquons pendant environ 30min en bord de mer. Chacun se rend compte qu’il peut retenir sa respiration pendant au moins une minute sans éprouver d’envie de respirer. Certains osent enlever le masque, les premières sensations et émotions sont déjà là. C’est également le moment où l’on prend conscience de sa respiration. La respiration sera le fil rouge de tout ce stage.

9h30 et le bateau quitte le port de Villefranche-sur-Mer pour notre première sortie en mer. Le groupe est réparti en 2 sous-groupes avec un moniteur chacun. Thomas Brossard et moi même. Après un topo sur la compensation des oreilles, tout le monde se met à l’eau. Introduction de nouveaux outils, chacun est lesté avec une ceinture de plomb et la pratique se fait le long d’un câble. Il est tendu entre une potence du bateau et un leste. Chacun prend ses marques, et découvre l’élément eau dans une autre dimension. Les descentes se font tête en haut le long du câble et tout ceci s’enchaîne toute la matinée.

tête en haut

Les premières sensations sont bonnes, certains sont motivés à descendre pour aller voir ce qu’il se passe au fond pendant que d’autres le sont par la vue d’un comparse réussissant sa descente.

apnée

L’après midi est découpée en deux, un premier temps est consacré à un échange en salle « théorie de l’apnée pour l’ingénieur curieux », un deuxième temps une séance de yoga face à la mer.

La séance de théorie permet de répondre à une avalanche de questions suite à la pratique du matin. Elle amène une vision concrète que ce qu’il s’est passé dans nos corps pendant les descentes.

La séance de yoga amène la découverte ou re découverte de son corps et permet de lâcher-prise.

Chacun :

  • ressent ses points de tension qu’il a à travailler
  • ressent son corps et ses capacités
  • accepte son corps tel qu’il est au moment présent
  • remercie son corps pour la pratique effectuée

lâcher-prise

Samedi 27 Mai : On prend les mêmes et on recommence

Le rendez vous reste fixé à 8h et nous démarrons par une séance axée sur le souffle :

  • nous prenons le temps de respirer
  • nous prenons conscience des volumes pulmonaires
  • j’enseigne quelques exercices reproductibles au bureau qui permettent de calmer mental et cardio en cas de pic de stress

9H30 rebelote, sortie en mer.

pilote

Ajout des palmes pour cette deuxième séance et début de la pratique tête en bas. Des disparités de niveau apparaissent, en apnée chacun évolue à son rythme, on ne peut et on ne doit rien forcer. Chaque personne continue à évoluer en fonction de ses besoins, de ses envies.

apnéistebateau

Cet après-midi on retourne dans l’eau. La sieste du midi est salvatrice et permet à tout le monde de se remobiliser pour notre rencontre avec les poulpes.

C’est parti pour la randonnée palmée. Chacun est libre de se déplacer dans l’eau avec les palmes ou de se laisser tracter en s’accrochant à ma bouée pédagogique.

coucou

Coté matériel, j’ai ajouté le tuba et il est utilisé selon les affinités. Les stagiaires mettent en application leurs compétences fraîchement acquises pour aller rencontrer les poissons.

J’anime une partie pédagogique forte sur la présentation d’espèces vivantes (l’étoile de mer, l’oursin violet, l’anémone, le poulpe) afin de rassasier mon groupe de curieux. Le discours est tourné sur l’alimentation, la reproduction et les mécanismes de protection de chaque espèce.

oursin étoile de mer

Nous terminons la rando par un atelier « canard » qui permet à chacun de s’immerger à l’aide des palmes et d’aller saluer les poulpes.

carnard

canard

Dimanche 28 Mai : Pince nez ?

Dernière matinée de plongée pour le groupe. Tout le monde profite au maximum de cette dernière sortie malgré un début de fatigue générale. Les 2,5 jours de stage ont été chargés en plongées et certaines oreilles deviennent récalcitrantes. Chacun adapte sa séance et j’en profite pour faire tester la plongée au pince-nez à certains stagiaires.

C’est une expérience très forte en ressenti et en émotions. La perte du sens visuel (on part les yeux fermés) chamboule nos repères et stimule nos 4 autres sens. L’expérience est un succès et les stagiaires terminent avec le sourire. Encore un succès du lâcher-prise :-).

pince-nez

pince-nez

Débriefing et retours

Le stage se termine par un debriefing et j’ai demandé à mes stagiaires de me définir le stage en 1 mot, voici ce qui en ressort :

lâcher-prise

La prise en compte de la compensation des oreilles est un marqueur fort dans la pratique de l’apnée, c’est certain.

Les autres mots employés, valident le succès de ce stage car les valeurs « lâcher-prise », « respiration » faisaient parti de l’objectif phare initial.

Également, j’ai demandé d’exprimer l’émotion la plus forte ressentie, les résultats parlent d’eux mêmes 🙂

liberté

Enfin, quel a été l’exercice le plus fun ?

rando-palmée

La randonnée palmée ressort largement en tête. Le placement le deuxième jour de cette sortie a permis à chacun de prendre en main : techniques et matériel afin de pouvoir profiter au maximum de ce moment. Le yoga ressort ainsi que l’usage du pince-nez pour les avides de sensations fortes J

Les cadeaux de la fin :

En fin de stage j’ai mis à disposition la « cheat sheet de l’ingénieur relâché ». C’est une fiche que j’ai créé et qui reprend une journée type d’un ingénieur français avec des exercices de relaxation et respiration.

Vous pouvez la télécharger ici.

Veuillez me laisser votre e-mail s'il vous plait.

 

Allez dernier cadeau, la vidéo du stage :

Si ce stage « lâcher-prise en apnée » vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter, il sera de nouveau mis en place sur plusieurs dates en 2018.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *