Stage éco volontaire avec les dauphins d’Hurghada

Voila une nouvelle expérience apnéique et pas des moindres, j’ai nagé avec des dauphins ! Nous sommes parti une semaine avec le CASV en stage éco-volontaire avec Eric Demay de l’association Tursiops en Egypte dans la région de Hurghada.

Ce voyage arrive au bon moment pour moi, il se situe après la compétition de Dunkerque, ou j’ai clairement fait preuve d’un manque de lâcher prise, ce sera donc l’objectif du voyage : le lâcher-prise.
Untitled

J1, 1ère rencontre

En tout cas, les dauphins ne se sont pas fait attendre, car la rencontre se fait dès le premier jour du voyage. Me voila auprès des Tursiops Aduncus, une espèce de dauphins qui apprécie le contact de l’homme en mer rouge. Je rigole, oui c’est la première chose qui se dégage de moi à leur contact, les dauphins me font rire. Ce qui est frappant au départ c’est de voir qu’ils nous observent autant que nous les observons. Le truc, c’est qu’ils sont dotés d’un sonar surpuissant, et j’ai bien peur qu’ils voient plus de choses en moi que je ne vois de choses en eux.
L’autre évènement marquant de ce début de voyage est la découverte de la mer rouge. Depuis que je fais de l’apnée en club, tout le monde me dit « faut que tu ailles en Egypte voir la mer rouge ». Ouais ouais, c’est bon, ça doit pas non plus être si différent de la Méditerranée….heu ben si. C’est un truc de fou, c’est bardé de couleurs, de poissons, de plantes, de fleurs, de corail, cela n’a RIEN A VOIR avec les mers/océans de la France. Les autres membres de l’équipage connaissent déjà ce milieu que je découvre et je ressens un décalage par rapport à cela, c’est tellement nouveau pour moi.

En tout cas cette première rencontre m’a fait rire, m’a épuisé, mais m’a apaisé. Je me rend de plus en plus compte que le milieu marin est complètement équilibré et c’est un pur bonheur d’en être le spectateur.

Untitled

J2, Déconnexion

Egypte = téléphone coupé, cet outil qui nous relie sans cesse aux autres est éteint, au début c’est étrange, je m’inquiète puis doucement je lâche. Les dauphins resterons distant en ce 2ème jour et je profite de la fin de journée pour faire une belle randonnée apnéique. Mon appareil photo numérique lâche (lui au moins il y arrive) et c’est avec celui d’olivier que je poursuivrai le séjour Merci ! Entre temps Eric toujours de bon conseil m’aura prêté un livre sur la faune de la mer rouge et je commence à comprendre que ici plus c’est joli, plus c’est dangereux .
Fin de journée studieuse, Eric nous transmet son savoir sur les dauphins en tant que grand narrateur.
Untitled

J3, Magique

Aller hop, il fait beau, je passe la nuit sous les étoiles, d’autres à bord le font, pourquoi pas moi. Bon ben à 1h30 du mat, direction la chambre, c’est décidé, il y a trop de vent, le sommeil est trop découpé. En tout cas, c’est chouette, j’ai compté les étoiles, c’est bête j’ai oublié combien il y en avait. Levé 7h30, petit déjeuner et Eric donne l’alerte aux dauphins, tant pis, le pti dej, attendra (ou pas). Je saute dans ma orca, 5 min plus tard 3 d’entre nous sont parés. Ce sera une chouette rencontre même si elle a été brève (6min environ). Avec les dauphins, c’est étrange, j’ai l’impression que le temps s’arrête. Normalement quand on apprécie quelque chose on trouve toujours que cela passe trop vite, et bien là j’ai eu l’impression que la rencontre à duré 30min alors que pas du tout. Retour au bateau (plus de pti dej….grrr), sieste, et hop nouvelle alerte. Re saut dans la orca et mise à l’eau éclair. Là c’est magique, je prends mes premiers clichés de dauphins et je joue avec eux. Je descends à leur rythme, et un couple se colle à moi (mère + enfant). A titre d’information, le romantisme ne fait pas partie de leur vie, la vie Papa, Maman et les enfants c’est pas trop ça, globalement papa met assez vite les voiles . Les fenêtres de nage avec les dauphins sont courtes et les mises à l’eau doivent être express pour ne pas les rater. La nature se fiche bien de nous, pour une fois que ce ne sont pas les humains qui maîtrisent, ça remet les choses en place.
Après midi apnée statique au fond avec Jean-Luc, bien cool. Beau travail de relâchement et j’irais jusqu’à 2min30sec sur un fond à 11m, géant. Faire de la statique avec des bernards l’hermite, des poissons clown et des poissons lion, que demander de mieux. Le soir j’ai droit à un cours sur Frenzel, dernière méthode de compensation que je ne connais pas du tout, c’est cool !
Untitled

J4, Patience

Journée calme, on peut la résumer en 3 mots : sieste, mise à l’eau, manger et on boucle. Matinée exercices poumons vides à 10m avec Frenzel, ça marche !! top !! Malgré des mises à l’eau express, pas de rencontre delphinienne. Il est important d’apprendre la patience pour mieux profiter ensuite. Fin de journée avec randonnée apnée en dérivante au dessus des coraux, exercice de vol entre les coraux, super excitant !
Untitled

J5, Récompense

Réveil 7h30, petit déjeuner à peine entamé et alerte aux dauphins ! Je vais encore rater les bonnes crêpes du cuistot ! Bon tant pis, je suis pas venu pour les crêpes non plus. Gogogo Power Ranger (pour ceux qui ont vu la série) et hop me voila transformé en homme grenouille. Cette fois-ci tout le monde est de la partie et la mise à l’eau se fait depuis le zodiac. Mise à l’eau ratée (je me casse la gueule du bateau clairement), et pour la 1ère fois je pense à ce que Eric me demande à chaque retour de rencontre « Ils étaient combien ? « heu…..plein et c’était trop cool….ouais on avance là…. Bon ben là je les compte. Deux groupes, un de 18 et un de 20. Ouais ouais, il y avait 38 dauphins sous nous ! Je me synchronise avec un groupe qui remonte et hop je nage en surface avec eux, géant ! J’ai l’impression d’être l’un d’entre eux. Ils descendent, hop canard et c’est parti. Bon le jeu s’arrête là, j’ai envie de respirer, je remonte et eux restent tranquillement au fond. Ce contact avec l’animal est addictif pour moi, j’en veux plus, toujours plus tellement j’adore être auprès d’eux.
Le midi c’est discussion sérieuse avec Eric, challenge sur les répliques du Grand Bleu, globalement on s’en sort pas mal tous les deux !
Au fil de cette journée nous croiserons d’autres groupes, mais Eric qui décode et interprète leur comportement de la surface ne nous laissera pas aller à l’eau. C’est ça qui est bien et important aussi, c’est qu’Eric nous amène à leur contact uniquement quand ils sont réceptifs, et c’est bien plus respectueux ainsi. Le soir j’aurais droit à une dernière rencontre, cette fois ci en monopalme, c’est cool, les échanges sont encore géniaux et font sourire.
La nuit tombe et c’est encore l’appel de l’eau qui gagne, c’est une plongée apnée de nuit qui démarre. Nous partons à 4 apnéistes avec un seul phare, c’est collé serré, on ne se lâche pas. La ballade est vraiment sympa et nous croisons beaucoup de plongeurs bouteilles. Le plus hallucinant c’est qu’il y a plus de plongeurs la nuit que le jour, ils sont sacrément équipés, avec leurs flashs et nous faisons pâle figure avec notre petit phare. N’empêche les sensations sont là, et c’est bien pour ça qu’on s’est tous remis à l’eau si tard. Les apnées s’enchaînent, et le fait de ne pas voir, d’avoir un champ de vision réduit, évite d’analyser tout l’environnement extérieur. On pourrait croire que le fait de ne pas voir, stresse et bien c’est tout l’inverse qui s’opère, les apnées sont détendues et l’envie de respirer s’éloigne pour notre plus grand bonheur.
Sacrée journée !
Untitled

J6, l’apothéose

Réveil dans la maison des dauphins (un coin particulier en face Hurghada), et elle porte bien son nom, le petit déjeuner est à peine fini que la fiesta delphinienne démarre. Ils sont 5 et encore une fois c’est top, une deuxième rencontre aura lieu dans la matinée, cette fois-ci en monopalme. J’ai l’impression que le contact avec les dauphins est plus complexe avec la monopalme peut être les dauphins sont moins habitués, et aussi que je suis moins à l’aise avec. En tout cas c’est une nouvelle séance photo et ça c’est cool. Globalement il y a beaucoup de goPro dans l’eau à chaque sortie mais peu d’appareils photos du coup je mitraille. La journée se passe dans ce lieu, et les dauphins feront de multiples apparitions, sauts, saltos, excellent ! Le déjeuner est à peine terminé et de nouveau activation du mode néoprène. Cette fois-ci je suis peu suivi et je me retrouve à nager avec 8 dauphins tout seul. Ils sont 5 vieux à dormir (en gros ils font des gros ronds dans l’eau) et 3 jeunes qui jouent / s’accouplent / se frottent dans les gorgonnes. La scène est vraiment excellente par moments je me demande même si l’un d’entre d’eux n’essaye pas de me parler, il se frotte dans la gorgonne, se retourne, me regarde et me fait signe de faire pareil, moi je suis scotché au fond de l’eau, je le regarde, je ne bouge pas, et puis l’appel de l’oxygène me rappelle à la réalité et je remonte.
C’est la dernière plongée du jour, et du séjour, maxi sensations !
Untitled

Conclusion

Au final, tout vient quand nous sommes prêts, je le savais déjà, mais c’est confirmé. Ce voyage a été une belle reconnexion avec moi-même, que ce soit pour le mieux ou le moins bon. Lâcher-prise je disais en début de voyage ? Et bien cela un petit moment que je suis rentré et je suis encore sur mon nuage, pas de stress, les dauphins nous feraient-ils prendre du recul sur la vie ? Se re connecter à l’essentiel, le jeu et le lien social, intéressant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *